A la UNE
CGAD : RENFORCEMENT DES CONTROLES SUR L ETIQUETAGE ET LA TRACABILITE DES VIANDES
  NOTE D INFORMATION CFBCT N┬░22/2016

 News du 24-03-2016

En 2015, la DGCCRF a réalisé des contrôles renforcés dans toute la France sur l’étiquetage et la traçabilité des viandes. Même s’il y a peu de tromperies, elle constate que l’information du consommateur sur l’ensemble des viandes reste perfectible dans de nombreux cas et appelle les professionnels à renforcer leur vigilance.

Les pratiques les plus graves, qui trompent le consommateur et faussent la concurrence, font l’objet de suites pénales (infractions relevées par des procès-verbaux).

Elles ne sont identifiées que dans 3 % des contrôles environ. En revanche, l’application de la réglementation relative à l’information du consommateur sur l’origine de la viande demeure insuffisante et les taux de non-conformité sont élevés.

Le taux d’anomalie en matière d’affichage des mentions d’étiquetage obligatoire de l’origine progresse même de sept points en un an dans les boucheries traditionnelles : de 28 % à 35%.

Parmi les manquements les plus importants, on peut citer les exemples suivants :

* Certains bouchers affichent l’origine de la viande de bœuf, mais pas celle de la viande de veau.

* En boucherie traditionnelle, des viandes de rachat étrangères (hampes, onglets) sont mises en vente sans distinction avec des viandes d’origine française, ou bien l’affichage du certificat du fournisseur est substitué à celui de l’origine, ou encore ce certificat n’est pas à jour.

* Des infractions récurrentes sont constatées sur les allégations relatives à la race, l’origine locale, la catégorie, le signe de qualité (Label rouge), etc.

* Une application relâchée de la réglementation relative à la traçabilité en boucherie peut se manifester à travers l’absence de documents de traçabilité ou dans.

La DGCCRF appelle l’ensemble des professionnels à s’approprier davantage les réglementations, à améliorer leurs dispositifs de traçabilité et à renforcer leur démarche d’information des consommateurs.

Elle maintiendra une stricte vigilance lors des contrôles qui seront menés avec fermeté tout au long de l’année 2016, dans un contexte de fragilité des filières d’élevage.


Autres rubriques